Contactez-nous
06 51 23 77 89
Maison des Associations
53 rue Jean Jaurès
70000 VESOUL
Cercle de Judo de Vesoul

Contre-indications

Certaines particularités physiques ou soucis de santé de l’enfant sont trop souvent l’objet de contre-indications parfois abusives aux sports.

La scoliose, les douleurs de rotule, l’asthme, le " souffle au cœur " ou l’obésité sont des exemples caractéristiques.

Souvent, ces problèmes n’altèrent pas la performance. Plus rarement, la prestation sportive est moins bonne car l’effort physique met à contribution une fonction quelque peu défaillante de l’organisme.

Mais, dans ces circonstances, le sport parvient à entraîner le corps afin qu’il compense, rééduque voir corrige son handicap. Ainsi, détecter ces particularités se révèle essentiel. Plus rarement, parallèlement au judo, un suivi diététique, un traitement médical ou kinési thérapeutique doit être instauré.

Votre enfant peut donc bénéficier de tous les bienfaits du judo : il entraîne son cœur, il densifie ses os, il renforce son dos, il moule ses articulations et brûle des calories.

Il prendra du plaisir à bouger et s’épanouira. Mieux encore, ce sportif " particulier" se soignera grâce à une activité physique et il constatera qu’il est comme les autres.

Le judo et les enfants

Enfants et surpoids

La situation actuelle est inquiétante !

En Suisse, 1 enfant sur 10 souffre de maladie chronique ! Et 1 enfant sur 5 est en surpoids ou obèse !

Un enfant est en surpoids lorsque sa masse graisseuse est trop importante par rapport à son âge et à sa taille. Le but est donc de l’amener à atteindre un poids moyen ou normal pour sa stature.

Si votre enfant est en surpoids, il ne faut pas essayer à tout prix de lui faire perdre des kilos !

Un seul mot d’ordre : du sport (mais pas n’importe lequel).

Peu de chance de parvenir à stabiliser son poids sans bouger un peu !

Cependant, pour qu’il adhère à un sport, il faut que celui-ci lui convienne. Il doit lui permettre de s’épanouir, et ne pas être source de frustrations, sans quoi il ne voudra plus y retourner.

Le plus important est d’éviter de l’inscrire à une activité qui peut le mettre dans une situation embarrassante devant les autres.

Cela peut être le cas pour le foot, le basket ou la natation.

Pouvant être sujet à des moqueries à cause de ses quelques kilos en trop, il pourra vite se démotiver.

Le mieux est d’opter pour des activités de courtes durées, mais dont les efforts intenses demandés peuvent contribuer à lui faire perdre du poids.

Les sports qui conviennent

Le judo : il associe le poids de l’enfant qui devient enfin un allié. L’enfant se retrouve dans un cadre sécurisé avec des partenaires où les compétences comptent plus que le poids, ce qui est extrêmement valorisant.

Le rugby : un coéquipier costaud est un atout pour une équipe, l’enfant sera valorisé. Mais c’est un sport qui commence souvent après 10 ans.

Les sports de rue : skate, roller, VTT, BMX. Ils s’accompagnent souvent d’un style vestimentaire « large, cool et Hip Hop ». Les enfants en surpoids se sentiront à l’aise dans ces milieux où les kilos superflus se font discrets. Mais ces activités sont plus destinées aux préados.

La danse : RnB ou Hip Hop. Toujours pour des raisons de style vestimentaire et parce que ces danses font la part belle aux formes. C’est une bonne manière de se bouger tout en apprenant à accepter son corps.

L’équitation : un enfant en surpoids sera rarement plus lourd qu’un adulte. Monter à cheval est une bonne occasion de se dépenser, et tous les soins à fournir à l’animal avant et après peuvent aussi être considérés comme une dépense physique.

L’important c’est que votre enfant ait du plaisir dans son activité. La confiance en soi ce n’est pas inné. Un peu plus d’estime de soi, d’expérience et de culot peuvent lui permettre de s’affirmer plus facilement.

Enfants et troubles du comportement

Les enfants ayant des troubles du comportement ont parfois un manque de persévérance dans les activités qui exigent une participation cognitive et une tendance à passer d’une activité à l’autre sans en finir aucune. Ces troubles peuvent s’accompagner d’autres anomalies, ils sont souvent imprudents et impulsifs, sujets aux accidents, et ont souvent des problèmes avec la discipline à cause d’un manque de respect des règles, résultat d’une absence de réflexion plus que d’une opposition délibérée.

Leurs relations avec les adultes sont souvent marquées par une absence d’inhibition sociale, de réserve et de retenue. Ils sont parfois mal acceptés par les autres enfants et peuvent devenir socialement isolés.

Ces troubles s’accompagnent souvent d’une altération des fonctions cognitives et d’un retard spécifique du développement de la motricité. Ils peuvent entraîner un comportement dyssocial ou une perte de l’estime de soi.

Les bienfaits du judo sont psychologiques et cognitifs

L’apprentissage de la technique est absolument fondamental dans la pratique du judo.

Cette acquisition se fait par une suite de démonstrations, de répétitions, d’initiatives et de jeux qui sollicitent les capacités cognitives de traitement de l’information.

Le judo développe des capacités psychologiques importantes

La mise en confiance ; alternance entre agressivité et concentration ; canalisation de l’agressivité et l’impulsivité vers un geste opportun et réalisé dans des conditions sécurisantes.

Les bienfaits du judo sont aussi physiques

Le combat en lui même suppose le développement d’importantes ressources physiques, aussi bien musculaires, que cardio-vasculaires.

Il entretien par ailleurs une importante souplesse et développe le sens de l’équilibre. Il faut noter qu’il n’existe pratiquement pas de contre-indication à la pratique du judo.

Il s’adresse à tous publics et est recommandé à l’unanimité.

Enfin le judo permet aussi :

  • de développer les différentes manières d’appréhender l’environnement qu’elles soient visuelles ou tactiles en particulier ;
  • de développer des valeurs éducatives associant respect de l’adversaire, des arbitres et du sport. Ces valeurs sont matérialisées par le biais des différents saluts pratiqués au débutà la fin de chaque entraînement et/ou combat ;
  • une tenue vestimentaire et une hygiène corporelle correctes sont obligatoires et sont également à signaler dans les bienfaits du judo ; de respecter le rythme de chaque enfant et de développer son plaisir.

Educateur spécialisé de formation, le professeur est disponible pour répondre à toutes vos questions.

Enfants turbulents

Les causes des comportements turbulents

Notre société pose de moins en moins de limites et de règles de vie à l’enfant.

Elle pousse à la consommation et à une satisfaction immédiate et qui ne laisse pas beaucoup de place à la communication.

Ils se trouvent parfois plus devant des écrans de télévision et d’ordinateur qu’à la pratique d’activités sportives et de défoulement.

Les enfants du 21ème siècle évoluent dans un monde où tout va toujours plus vite et où nous autres parents sommes moins disponibles non seulement physiquement mais aussi psychologiquement.

Ces nouvelles modalités de vie dictées par notre société peuvent expliquer l’augmentation de cas qui manifestent de l’agitation.

Ne pas confondre enfants hyperactif et turbulent.

Les bienfaits du sport

Le judo permet de décompresser et de s’affirmer en combattant dans un cadre très structuré et fair-play. Les bienfaits pour ces enfants turbulents sont multiples. En effet, l’activité physique diminue les risques de surpoids, fortifie le cœur et les poumons, renforce le squelette, favorise indéniablement la sociabilité et leur développement psychomoteur.

Plus ils sont stimulés au niveau corporel et sensoriel, plus leur apprentissage scolaire sera aisé.

Dès le plus jeune âge, le sport joue un rôle essentiel sur le plan psychologique. Quelque soit la discipline pratiquée, ils se sentent mieux dans leur peau en se dépensant régulièrement.

C’est aussi une manière pour certains de se valoriser et de prendre confiance en eux. Mais encore faut-il que cela se passe dans une relation bienveillante et que le professeur soit à l’écoute de cette problématique et très compétent.

Du judo pour les turbulents

Pour les enfants bouillonnant l’engagement physique comme le judo permettra de canaliser leur énergie dans le respect de règles et de leurs adversaires. Il allie rigueur, sens tactique et respect de l’autre mais aussi et surtout de soi.

Enfants et confiance en soi

Jean Piaget, spécialiste de la psychologie de l’enfant de grande renommée, affirmait que l’étape la plus importante du développement de l’estime de soi survient entre six et onze ans. Age auquel la plupart des enfants vivent leur première expérience sportive !

Le sport les aide à améliorer l’estime de soi. Ils commencent à se faire une image d’eux-mêmes très tôt, ils développent des sentiments positifs à leur égard et acquièrent de la confiance.

L’estime de soi est leur façon de se voir et de s’évaluer, que ce soit de façon positive ou négative.

Les enfants qui ont  parfois des occasions de réussir dans le sport ont une image positive d’eux-mêmes. Ils deviennent de jeunes adultes bien équilibrés et confiants, prêts à surmonter des obstacles et à relever de nouveaux défis.

Tous les enfants peuvent réussir dans un sport ou un autre à leur niveau. Il faut prendre le temps et faire des essais pour trouver le sport qui convient.

Mais avant tout et en premier lieu, c’est vous les parents qui façonnez l’estime de soi de votre enfant en réagissant à son comportement. La compréhension et l’encouragement en sont les plus grandes sources. En encourageant et en donnant des commentaires positifs et constructifs vous développerez cette estime de soi.

Avec des félicitations et des remarques positives, l’estime de soi est plus que le simple bonheur. C’est posséder une attitude qui dit : « Je suis capable. Je peux le faire ».

Un enfant qui possède une bonne estime de soi est capable de relever des défis sportifs, scolaires mais aussi relationnels.

Avec de la compréhension et des encouragements vous autres parents vous êtes la plus grande source de confiance en soi. Lorsqu’il réussit bien un cours, une projection, ses chutes, soulignez cette réalisation. Même les remarques les plus anodines ont un impact, pensez-y.

Le judo lui donnera la chance d’acquérir de nouvelles aptitudes et d’évaluer ses capacités. Nous nous engageons à être des modèles pour votre enfant.

Le judo n’est pas un sport d’équipe, c’est un esprit d’équipe.

Enfants et timidité

Il n’existe pour le moment aucun gène connu de la timidité. Cette angoisse de la proximité avec les autres peut être naissante chez un enfant et simplement favorisée par la timidité de ses parents. Mais inversement, deux parents timides peuvent très bien avoir un enfant qui ne le sera pas.

Manifestation de la timidité au quotidien

L’arrivée dans un nouveau groupe social autre que sa famille, peut provoquer chez l’enfant une gêne inexplicable.

Fréquente dès l’entrée en garderie ou à l’école, la timidité est marquée par un refus de participer aux jeux collectifs. Rougissements, bafouillages et manque de confiance en soi sont les premiers symptômes.

Par la suite, des tremblements peuvent le rendre maladroit et un bégaiement est susceptible d’apparaître.

Aider un enfant timide

Pour résoudre ce problème, vous devez agir avec précaution.

Il faut ainsi proposer à l’enfant d’aller vers les autres tout en le laissant faire parfois à sa guise.

L’encourager sans cesse risquerait de le rendre dépendant de votre initiative. Mais le laisser agir tout seul à chaque fois ne ferait que favoriser sa timidité.

Je vous conseille de rester le plus discret possible. En outre, il est très important que votre enfant ait une certaine estime de lui.

C’est au travers de votre regard qu’il aura conscience d’avoir de la valeur, et fort de cette estime, la confiance en lui viendra naturellement.

L’inscrire à un sport tel que le judo est recommandé.

Le mélange des règles collectives et du travail personnel en font un atout particulier dans son développement.

Attention cependant à ne pas l’inscrire à trop d’activités en même temps : l’angoisse d’avoir tout à faire peut favoriser sa timidité plus que la combattre…

Quelques soient les moyens choisis pour lutter contre la timidité, une seule chose est à proscrire pour les parents : s’inquiéter plus que lui…

Et n’oubliez pas que le judo n’est pas un sport d’équipe, c’est un esprit d’équipe.

Judo pour la santé et l’éveil des enfants

Appelé « la voie de la souplesse », le judo est une discipline sportive qui inculque la maîtrise de soi.

Le judo est un art martial qui ne requiert aucune connaissance particulière au départ.

C’est également une discipline accessible à tous les gabarits : que votre enfant soit petit, grand, mince, en surcharge pondérale, avec quelques difficultés personnelles ou relationnelles, il aura tout loisir de le pratiquer à son rythme.

Bénéfique pour le corps

Pratiqué de manière ludique, le judo développe des qualités de souplesse, de détente, de puissance, de vitesse, d’équilibre et permet une meilleure coordination des mouvements.

En s’appuyant sur des efforts brefs et répétés, il aide à maintenir en bonne santé les muscles, les os, le cœur et les poumons. Ainsi, au fil des entrainements, votre enfant apprendra à se déplacer plus facilement, à renforcer la souplesse de ses muscles, de ses articulations à améliorer son souffle et sa concentration.

Une philosophie de l’esprit

Issu de la tradition japonaise, le judo représente un excellent moyen d’acquérir de la rigueur et de la discipline.

Il permet de fixer des objectifs et de réfléchir avant d’agir, il améliore leur concentration et aiguise leur réflexion. En proposant un entrainement propice au partage et à l’épanouissement, il sociabilise tout en permettant, aux introvertis d’exprimer leur personnalité, aux plus complexés de se libérer de leurs blocages et aux plus turbulents de mieux canaliser leur énergie débordante.

En leur inculquant les valeurs éducatives associant le respect des règles, du sport et de l’adversaire, le judo enseigne la coopération et la solidarité.

Plus sûr de lui-même et fort de sa « nouvelle image », votre enfant se sentira plus à l’aise en société, en famille, de même qu’à l’école.

Alors qu’il vienne essayer, nous l’attendons avec plaisir.

Le judo et les enfants

Les bienfaits du judo

Découvrez les bienfaits du judo, les spécificités et les conséquences tant physiques que psychologique sur le développement de votre enfant. Sécurité et discipline, ce sport est une philosophie de vie.

Il fait fait partie des disciplines sportives qui, à travers le corps, sont également bénéfiques pour l’esprit. Le judo est en effet particulièrement formatif sur le plan psychologique car il renforce ces deux axes.

Parmi les avantages essentiels, se trouve l’amélioration des capacités d’autocontrôle : ils aident à évaluer la situation et à réagir comme il se doit dans la vie quotidienne.

Par ailleurs, le contact avec un partenaire demande une grande concentration et un respect qui l’oblige à développer des moyens pour s’adapter mentalement à la situation que crée chaque rencontre.

Cette pratique entraîne un comportement réflexe également dans la vie courante (école, maison, fratrie etc). En ce sens, le judo n’est pas seulement un sport mais une école de vie, une philosophie qui aide au développement et qui enseigne la discipline, l’écoute et le respect des règles et d’autrui.

Pour ces raisons, le judo est conseillé dès l’âge de 6 ans dans la mesure où ils sont suffisamment grands pour comprendre et suivre les enseignements et dans le même temps ne pas avoir peur de tomber. L’apprentissage des mouvements est une excellente approche de la coordination motrice.

Les enfants acquièrent immédiatement les principes de latéralité corporelle (avant, arrière, droite et gauche, haut et bas).

Au judo, le plus grand respect des règles est par ailleurs observé.

Il est conseillé aux enfants indisciplinés ou ayant de mal à canaliser leur énergie, il est également conseillé pour les enfants réservés et timides qui pourront évacuer les tensions et vaincre leur peur et timidité. Pendant la leçon, l’enfant apprend à modérer son comportement, à se contrôler et se concentrer pour penser à ses gestes.

Il développe un grand sens de la sécurité de soi et du respect de l’autre.

Le judo est adapté tant aux garçons qu’aux filles. Celles-ci acquièrent une plus grande confiance en elles grâce à leur capacité de concentration et de contrôle du mouvement qui sont souvent plus développées pour les garçons.

De plus, ils apprennent des notions fondamentales de la discipline tout en se distrayant.

Le judo a une histoire pleine de signification ; chaque geste peut être expliqué comme une fable.

Le judo n’est pas un sport d’équipe, c’est un esprit d’équipe.

Alors venez essayer, nous vous attendons avec plaisir.

Le judo et les enfants

Source : Le gecko sauteur LAUSANNE Suisse

Rejoignez-nous sur Facebook !